Voilà maintenant quarante jours que je suis parti de France et que j’ai parcouru la Malaisie et Singapour avant de m’envoler pour l’Indonésie. Je n’ai pas vraiment pris le temps d’écrire grand chose sur le blog concernant mon arrivée à Kuala Lumpur. Je vais tenter de rattraper le retard.

Mes premiers moments en Malaisie ont été un grand changement, autant culturel que climatique. Si l’arrivée au rutilant aéroport international donnait encore une impression d’occident, le passage devant les boutiques de voiles et autres vêtements traditionnels a rapidement donné le ton. 

Kuala Lumpur est résolument une ville pleine de contrastes, entre les tours Petronas et autres gratte-ciels modernes et les petits quartiers traditionnels de l’autre côté de la rue, des centres commerciaux géants aux marchés locaux, des restaurants occidentaux à la cuisine de rue ou aux petits food courts qui servent des plats indiens, malais ou chinois. Les métros efficaces et climatisés permettent de se déplacer rapidement dans la ville tentaculaire perpétuellement en travaux, en évitant ainsi les rues encombrées et étouffantes, pas vraiment faites pour les piétons. Pour les amateurs de marche à pied, de nombreuses passerelles elles aussi climatisées enjambent les routes dans le centre de la ville. Le réseau de bus est quant à lui aussi très bien organisé et relie toutes les villes principales du pays.

La grande passion des malaisiens est de visiter les grands malls, les centres commerciaux impressionnants dans lesquels on retrouve toutes les marques de luxe mondialement connues, du matériel hifi et vidéo dernier cri, et tout ce que l’on pourrait aussi acheter chez nous. Des défilés de mode y sont organisés quasi quotidiennement et attirent les foules, des malaises aux voiles colorés et indiennes en sari aux chinois et autres touristes vêtus à l’occidentale. 

Les malaisiens sont hyper connectés ; dans le métro 80% des têtes sont baissées sur les smartphones, les sms et mails fusent.

Les lieux de prière sont très présents et se côtoient souvent dans les mêmes quartiers, mosquées, évidemment, mais aussi temples hindous, bouddhiques, sikh et quelques églises laissées par les colons britanniques. 

Kuala Lumpur, carrefour incontournable en Asie du Sud-est est une ville attirante dans laquelle j’ai eu plaisir à passer une petite semaine, et qui a constitué un avant-goût moderne de la suite de mon périple malaisien. 

Je vous laisse avec ces quelques images, en attendant la suite de mon périple.

 

Kuala Lumpur – entre tradition et modernité from Dans les pas de Nicolas on Vimeo.

 

Les photos dans les albums suivants :

1. Malaisie - KUALA LUMPUR
1. Malaisie - KUALA LUMPURmai 29, 2014Photos: 42
1. Malaisie - BATU CAVES
1. Malaisie - BATU CAVESjuin 18, 2014Photos: 15
 

Après deux semaines à visiter villes et forêts de Malaisie, j’ai pris la route et la mer pour les iles Perhentian où j’avais pour projet de passer mon diplôme de plongée. Arrivé sur place, je me suis immédiatement mis à la recherche d’un centre de plongée et j’ai jeté mon dévolu sur l’Alu-Alu Divers, qui avait l’avantage d’avoir 2 instructeurs français. Etant parti de France sans aucun dossier concernant mes cours de plongée, j’ai dû repartir de zéro, avec le système international PADI.
Après avoir rempli un peu de paperasse, on m’a présenté Lucie, mon instructrice tchèque, et mon binôme de plongée, Luke, un jeune australien en vacances en Malaisie. Nous allions passer trois jours intenses et studieux ensemble.

Mieux que des mots, je vous ai préparé une vidéo qui tente de résumer les quatre ou cinq heures passées sous l’eau. Elle ne saura pas retranscrire la magie et la beauté des fonds marins, ni même la profondeur des émotions ressenties, mais elle vous donnera un bref aperçu de ce que j’ai pu vivre pendant cette semaine.

 

Plongée aux iles Perhentian from Dans les pas de Nicolas on Vimeo.